Intitulé du cours : Simulation Stratégique des Conflits.

Enseignant : David DELBARRE        

Fonction : Professeur en CPGE

Type de cours : Séminaire d’ouverture niveau Cycle Master.

Résumé du cours - Objectifs

Après une présentation de différents mécanismes existants de simulation stratégique des conflits (appelé Kriegspiel en Allemagne, Wargame dans les pays anglo-saxons) et des forces et faiblesses de chacun de ces systèmes, une réflexion critique sera menée sur l'utilité et les limites de la simulation pour aider à comprendre la dynamique des conflits.

 

L’objectif principal est de permettre aux étudiants de produire à un niveau satisfaisant leur propre simulation originale d’une campagne militaire, d’une crise actuelle majeure ou de la bataille historique de leur choix.

Toutes les étapes d’un vrai travail de création seront réalisées en équipe, depuis la recherche documentaire détaillée en passant par la modélisation des facteurs clés du conflit, la rédaction des règles, la conception graphique, jusqu'au développement et à la réalisation de tests rigoureux. Cela afin d’aboutir à la production d'un produit fini avec carte, marqueurs et notes de conception.

 

Font également parties des objectifs de ce cours, les capacités suivantes : savoir apprécier l’artificialité des simulations de conflits et la tension inévitable entre «réalisme» et  «jouabilité», savoir analyser en profondeur les dynamiques des situations de conflit et donc mieux comprendre les facteurs physiques et humains en utilisant la simulation et la modélisation,  ainsi que développer un large éventail de compétences liées à l’infographie, le travail en équipe et la recherche d’informations sur Internet.

 

Evaluation

C’est la production finale du groupe qui sera évaluée : celle-ci comprendra les règles et les notes de conception de la simulation de conflit réalisée (7500 mots maximum), une carte (format A2), les pions et marqueurs (100 maximum).  

Une évaluation par les pairs sera prise en compte.

 

Plan des séances

6 séances de 3 heures

Séance 1 : Présentation et tests de différents systèmes de simulations de conflits. Analyse critique des forces et faiblesses des différents systèmes. Réflexion et recherche sur le projet.

Séance 2 : Design des différents composants de la simulation. Cours et mise en pratique.

Séance 3 : Modélisation de la dynamique du conflit. Cours et mise en pratique.

Séance 4 : Modélisation des structures de commandement. Cours et mise en pratique.

Séance 5 : Tests et développement de la simulation.

Séance 6 : Présentation et évaluation des productions.

 

Bibliographie

Professor Philip Sabin, King’s College London, Simulating War, Studying conflict through simulation games edited by Bloomsbury.

Peter Perla’s The Art of Wargaming. A guide for Professionals and Hobbyists. Edited by John Curry.

Général Vincent Desportes, Décider dans l’incertitude, édité chez Economica.

Charles Ardant du Picq, Etudes sur le combat, Combat antique et moderne aux éditions Ivrea.

Mark Herman, Mark Frost, Robert Kurz, WarGaming for Leaders, Strategic Decision Making from the Battlefield to the Boardroom, edited by Mc Graw Hill

John Curry and Tim Price, Matrix Games for modern wargaming, Developments in Professional and Educational Wargames, Innovation in Wargaming.

Zone of Control, Perspectives on wargaming, edited by Pat Harrigan and Matthew G. Kirschenbaum.

Little Wars, H.G.Wells, edited by Echo Library.


The course objective is to introduce students to ethical thinking in a business context. It presents the basics of business ethics and relates business ethics to sustainability. At the end of the course, the students should be able to grasp the logic of ethical thinking, to identify ethical aspects of a given problem, to formulate a coherent and autonomous reasoning based on clear and solid premises and to apply this knowledge in a professional context, in particular in relation to sustainability.

The sub-objectives of the course are to:

1.      Introduce to ethics as a practical activity, its object, the main characteristics of good reasoning.

2.      Understand the nature of business ethics and its importance for business and economy.

3.      Understand the debate between shareholder and stakeholder theories as well as the adversarial nature of business.

4.      Understand the importance of market failures for business ethics and sustainability.

5.      Reflect on the moral duties of business in relation to sustainability.

The course is based on: (a) lectures, which present the concepts and provide additional elements on course’s themes and readings, (b) homework, i.e. required readings and assignments and (c) participation through presentations and in-class discussions.The course is composed of six lectures of three hours.


L’objectif de ce cours est d’introduire les étudiants désireux de développer une compétence spécifique sur le Moyen-Orient, à la compréhension de la Turquie et de l’Iran contemporains. Le cours repose sur une approche croisée de l’histoire récente et des enjeux actuels de ces deux pays, tout en les inscrivant dans leur contexte régional et international. On abordera des questions allant de l’histoire de l’Etat aux migrations, de la religion à la diplomatie nucléaire, en passant par la situation des minorités ou les évolutions des périphéries des deux pays.


Provide students with a critical reflection on the ability of Corporate Social Responsibility practices to reform business practices, increase human rights and improve environment protection. Based on empirical cases, the seminar invites students to consider how CSR practices might be considered as an element of a wider CPA. In this perspective, the main function of CSR would be to avoid stricter governmental regulations and promote self regulation or civil society based regulation. The seminar shows how the development of CSR in France and Europe is tightly coupled to New Public Management reforms that affected regulating governmental agencies such as the Labor Inspection or the Environmental Protection Agency and promoted the rôle of Third Sector organisations such as associations or NGOs which governments have increasingly used as sub subcontractors. Limited resources (human, financial...) at the disposal of these Third Sector organisations often leads in turn to decoupling practices or what Nils Brunsson called « organisational hypocrisy ». This seminar also aims to illustrate the dimensions of political philosophy at the roots upon which these organisational practices phenomena rest. Eventually the seminar considers how CSR practices (social audit, fair trade labels NGOs, codes of conduct) are part of a neoliberal governmentality regime wanted by both the governments, corporate lobbying as well as some NGOs. One of the aim of this seminar is to encourage students to think about the real capacity of civil society to reform society in order to highlight the significance of the ideas of Tocqueville today and offer students more critical alternative perspectives on civil society. To the extent that these initiatives of civil society prevent the development of other initiatives with a important emancipatory potential, it is necessary to consider other options than civil society (big society) and CSR to reform the impact that businesses can have on today's society.