Help with Search courses

 

Approches critiques de la ville durable

Jérôme BOISSONADE

Maitre de conférences en sociologie

jboisson@msh-paris.fr

Séminaire (Majeure Développement soutenable)

Résumé du cours – Objectifs

Peut-on critiquer la ville durable ou dite “en transition” ? Sur quels appuis reposent les critiques qui leurs sont faites ? Que peut-on construire à partir de ces critiques ?

Le cours tente de répondre à ces trois questions en s’attachant à repérer les difficultés, les ambiguïtés et les apories de ces notions. Elles saturent en effet l’argumentation et les représentations développées par les acteurs publics et privés qui ont en charge notre espace quotidien, ses flux et ses transformations.

Cette démarche n’a rien d’évident, tant l’injonction morale liée aux problèmes environnementaux majeurs auxquels nous devons faire face, nous impose de ne pas discuter la solution proposée, celle du développement durable ou d’une transition vue essentiellement sous l’angle énergétique. Les critiques, lorsqu’elles existent, portent en général sur la distance qui sépare ces notions telles qu’elles ont été définies par leurs initiateurs et leur mise en œuvre, jugée déficiente par rapport à ces idéaux. Pourtant, les écarts par rapport à ces idéaux sont révélateurs des rapports de force qui traversent à la fois les principes initiaux de la durabilité et de la transition, et les multiples déclinaisons des projets qui s’en revendiquent.

Résumé de l’atelier – Objectifs

L’atelier de l’an dernier s’est inscrit dans le concours Solar décathlon (http://sde2019.hu/inhabit2030_en.html), qui avait lieu à Budapest. Intitulée “Habiter 2030” (http://solar-h2030.eu/), la candidature française, menée par l’école d’architecture de Lille et à laquelle ont participé activement les étudiant.e.s du cours “Approches critiques de la ville durable” était consacrée au projet de réhabilitation des “maisons 1930”, habitat ouvrier en bande, caractéristique du nord de la France, de la Belgique et des Pays-Bas. Après avoir remporté la compétition, nous souhaitons maintenant, toujours en constituant des équipes mixtes avec les étudiant.e.s de l’école d’architecture, envisager les implications d’une mise en œuvre concrète de ces chantiers de réhabilitation en s’attachant aux dimensions productives de la ville. Il ne s’agit donc plus d’interroger l'architecture du logement proprement dite, mais de réfléchir sur ce qu’entrainerait une multiplication à grande échelle de chantiers de réhabilitation dans le quartier de Fives, pour envisager la ville productive qu’elle nécessiterait en termes de matériaux (énergie grise, recyclage / ré-usage) ; de production et de distribution (économie circulaire / fonctionnalité, services directs / indirects, sobriété) ; de relations habitat / travail (apprentissage, reconversion, intégration, pratiques professionnelles, vie quotidienne) ; de reproductibilité des solutions (dispositifs, objets, échelles) ; d’asymétries entre les acteurs, territoires, etc.

Évaluation

Contrôle terminal : Propositions alternatives élaborées à l’occasion de l’atelier

Contrôle continu : Présence et participation au cours et à l’atelier

Plan Séances

Dates des séances d’atelier communes avec l’école d’architecture (ENSAPL) :

-      Jeudi 3 octobre 2019 (à Sciences Po.) : présentation par les étudiant.e.s de l’école d’architecture de leurs problématiques et de leurs attentes vis-à-vis des étudiant.e.s de Sciences Po., choix des groupes.

-        Jeudi 14 novembre 2019 (à l’école d’architecture) soutenance conjointe des groupes : présentation rapide par Sc. Po. des problèmes posés (5 min.) + présentation des projets par l’ENSAPL (10 min.) + échanges (5 min.)

-        Jeudi 28 novembre 2019 (à Sciences Po.) soutenance conjointe des groupes : présentation rapide par l’ENSAPL des projets (5 min.) + présentation des analyses par Sc. Po. (15 min.) + échanges (10 min.) 

Cours

Introduction

a. La ville durable est-elle une croyance ?

b. La ville durable est-elle un mot d’ordre ?

c. La ville durable est-elle un concept ?

d. Les difficultés de la critique

1. Les modèles de l’urbanisme durable

a. Culturalisme, progressisme et ville durable

b. Les échelles de la ville durable

c. Question sociale, question urbaine, question environnementale

2. Appuis et contradictions des critiques de la ville durable

a. Typologie des courants critiques

b. Les appuis de la critique

c. Habiter la transition

3. Les critiques de la ville durable entre morale et rapports de force

a. Le travail de justification

b. Les processus critiques

Travail de groupe : tableaux

c. Une mise en justice impossible

d. Lorsque la durabilité est mise à l’épreuve

e. Quelle est la portée des critiques ?

f. Un objectif de resymétrisation des situations

Conclusion : Alternatives ?

Bibliographie

Barbier Rémi, « La fabrique de l’usager. Le cas de la collecte sélective des déchets », Flux, 2002, n°48-49, 2002, p.35-46

Boissonade J. (dir.), La ville durable controversée. Les dynamiques urbaines dans le mouvement critique, Paris, Petra, 2015.

Boltanski L., De la critique. Précis de sociologie de l’émancipation, Paris, Gallimard « NRF Essais », 2009. Boltanski L. et Thévenot L., De la justification, les économies de la grandeur, Paris, Gallimard, 1991.

Callon M., Lascoumes P. et Barthe Y., Agir dans un monde incertain. Essai sur la démocratie technique, Paris, Seuil 2001.

Chateauraynaud F. et Debaz J., Aux bords de l’irréversible. Sociologie pragmatique des transformations, Paris, Petra, 2017.

Cefaï D. et Trom D. (dir.), Les formes de l’action collective. Mobilisations dans des arènes publiques, Paris, Editions de l’EHESS, Collection « Raisons pratiques », 2001.

Charles L. et Kalaora B., « De la protection de la nature au développement durable : vers un nouveau cadre de savoir et d’action ? », Espaces et sociétés, n°130, 2007, p. 121-133.

Dardot P. et Laval C., Commun, Paris, La Découverte, 2014.

Diemer A., « Qu’est-ce que l’écologie politique ? », in Diemer A., Figuière C. et Pradel M., Écologie politique vs écologie industrielle, Paris, Œconomica, 2013, p.11-64.

Godard O., « De la pluralité des ordres – Les problèmes d'environnement et de développement durable à la lumière de la théorie de la justification », Géographie, économie, société 3/2004 (Vol. 6), p. 303-330.

Latour B., « Moderniser ou écologiser. A la recherche de la “septième” Cité », Ecologie politique n°13, pp.5-27, 1995.

Rumpala Y., « La “consommation durable” comme nouvelle phase d’une gouvernementalisation de la consommation », Revue Française de Science Politique, vol. 59, n°5, octobre, 2009, p.967-996.

Thévenot L. et Lafaye C., « Une justification écologique? Conflits dans l’aménagement de la nature », Revue française de Sociologie, 1993.

Simondon G., Du mode d’existence des objets techniques, Paris, Aubier, 1958