Ce cours vise à satisfaire trois objectifs :

(1) apporter un certain nombre de « ficelles » méthodologiques pour permettre aux étudiant.e.s d’élaborer un questionnaire, d’exploiter des données quantitatives, de collecter et analyser des traces numériques, etc., autrement dit de pouvoir connaître plus rigoureusement les opinions et comportements d’un public donné ;

(2) offrir un regard critique sur les données quantitatives. La perspective est ici constructiviste : garder en tête que n’importe quelle donnée statistique n’est jamais qu’une représentation reposant sur des conventions méthodologiques et intellectuelles.

(3) analyser les enjeux politiques et sociaux sous-jacents à la production d’enquêtes d’opinion.


Financement des médias, concurrence des plateformes, nouvelles logiques d’accès à l’audience, apparition des infomédiaires, data journalisme, etc. : le monde des médias est en plein bouleversement. L’objectif de ce cours est de vous permettre de vous approprier certains appareillages théoriques issus des sciences sociales afin d’appréhender de manière plus précise ces transformations. Grâce aux points techniques et aux exposés, vous serez en outre mis en position de construire vos propres analyses/synthèses de ces différents phénomènes. Par ailleurs, dans sa seconde partie, ce cours aborde la question des relations presse et de leur exercice à l’heure d’internet et des médias sociaux. 

« Civic tech », plateformes de streaming et de partage de contenus, sites de rencontres, réseaux sociaux : le numérique est en train de transformer durablement le rapport des individus au monde social. L’objectif du cours est de mobiliser les outils conceptuels et théoriques des sciences sociales afin d’appréhender scientifiquement ces transformations. Ce qui implique d’une part de mettre à distance certaines prénotions et fausses évidences concernant ces nouveaux objets, que l’on pense par exemple au danger que les « fake news » feraient peser sur la démocratie, à la capacité supposée des algorithmes à manipuler les électeurs, ou encore à l’anomie généralisée dont seraient responsables les réseaux sociaux, etc. Appréhender ces objets à partir d’une perspective sociologique suppose d’autre part de prendre en considération la diversité des publics internautes, et d’analyser leurs pratiques numériques à l’aune de leur position occupée dans l’espace social. L’objectif du cours est in fine de vous donner, en tant que futurs communicants mais aussi et surtout en tant que citoyens, les clés de lecture de ces phénomènes numériques.


Documents relatifs à la majeure CPC