L’histoire de la construction européenne est souvent étudiée comme une réaction pacifiste, qui prend forme à Locarno en octobre 1925, à la catastrophe du premier conflit mondial. Pourtant ce projet n’est pas né miraculeusement dans l’entre-deux guerres : il s’appuie sur une vraie tradition qui s’exprime avec force pendant le siècle des Lumières et durant tout le 19e siècle pourtant profondément marqué par la question nationale. L'abbé de Saint-Pierre, Kant, la Révolution française, l’empire napoléonien, le congrès de Vienne et le concert des nations, les projets de fédérations européennes, le "printemps des peuples" de 1848 et l'idée de république européenne, l’internationalisme, les politiques de libre-échange, le pacifisme début de siècle... sont autant de moments qui correspondent à l’émergence de vrais projets européens. En refusant l’opposition facile – et courante – entre « idée » et « construction » européennes ; ou entre projets « réalistes » et « utopiques », le cours proposera d’étudier chacun de ces moments en dégageant des continuités et des ruptures.