Ce cours est une introduction aux questions internationales et européennes. Il est dispensé par les quatre responsables du master CEI.


Section 1 – Introduction à la discipline des RI 

(Anne Bazin)

 

Cours 1 – Etudier les relations internationales ?

 

I – La discipline des RI

            1) Délimiter l’objet d’étude : les notions de souveraineté et d’anarchie 

                        a) La notion de souveraineté, un concept clé en RI

b) La notion d’anarchiecomme critère de délimitation des RI

La question de la méthode

II - Etudier les RI aujourd’hui

1) Une scène internationale de plus en plus complexe

            2) Quel système international aujourd’hui ?

 

 

Cours 2 – Qu’est-ce qu’un acteur international ?

 

I – L’Etat, un acteur à part ?

L’ordre westphalien

L’Etat dans la mondialisation

II – Diversité des acteurs internationaux : nouveaux enjeux

Les Organisations interétatiques 

Les acteurs transnationaux

 

 

Cours 3 – L’Union européenne, un acteur original

 

I – La coopération à l’échelle européenne

Quelques OI européennes

L’UE, un long processus d’intégration inachevé

II – L’UE, un acteur politique complexe

Les défis internes d’une Union plus politique

L’UE sur la scène internationale : un acteur global

 

 

 

Section 2 – Introduction au droit international 

(Stéphane Bracq)

 

Cours 4 –  Le système westphalien et la prééminence de la souveraineté

 

 

I – L’Etat : sujet majeur du droit international

1) De l’acteur (au sens politique) au sujet (au sens juridique).

2) Définition de l’Etat souverain

- Critères objectifs (territoire, population, administration)

- Le critère subjectif : la Souveraineté 

 

II - L’Etat souverain, limite à l’encadrement des relations internationales par le droit du XVIIème au XXème siècle.

1) L’Etat n’est pas éternel, il a un commencement.

- Du suzerain au souverain

- La guerre de 30 ans

- Les Traités de Westphalie

            2) La souveraineté étatique contre le droit.

                        - La place du droit avant les Traités de Westphalie.

- Grotius : la préhistoire du Droit international.

- Du droit public européen au droit international, la prééminence des rapports de force sur les rapports de droit jusqu’au milieu du XXème siècle.

- L’égalité souveraine.

- L’Etat de droit après la seconde guerre mondiale, la recherche d’un nouveau paradigme (Lire le document 1 : extraits de : Quesnel M. « La protection de l’identité constitutionnelle de la France », premier prix de thèse du Sénat, 2014, Bibliothèque parlementaire et constitutionnelle, éditions Dalloz, Paris, 2015, 534 p.).

 

[…] Le rôle du droit dans le fonctionnement du système international a toujours fait l’objet d’une perception aussi complexe qu’ambiguë. Si les facteurs historiques, géopolitiques, démographiques, idéologiques, échappent à toute contestation quant à leur valeur explicative des phénomènes internationaux, le statut épistémologique du droit est infiniment moins assuré dans la manière de penser les relations internationales […](Simon D., Place et fonction du droit dans les relations internationales, Le Trimestre du Monde, 1991, 3èmetrimestre, pp. 27 à 42).

 

 

Cours 5 – Le retour du droit

 

I – Logique de souveraineté versus philosophie du droit.

1) La notion de source en Droit international public.

2) Le Traité, source privilégiée car maîtrisée par les Etats souverains.

- Définition du Traité

- Vocabulaire concernant le régime juridique des Traités (conclusion, signature, ratification, entrée en vigueur, réserves, effet relatif, principe pacta sunt servanda)

            3) La science juridique : une science sociale en évolution.

- jus naturalismeet logiques anciennes

- Le positivisme et ses limites : volontarisme et objectivisme

- Le rôle du juge et la « post-modernité »

- De la pyramide au réseau (Lire le document 2 : extrait de l’introduction de François Ost et Michel Van de Kerchove «  De la pyramide au réseau », Publication des facultés universitaires Saint-Louis, Bruxelles, 2002).

4) Les droits de l’Homme : le droit face au souverain.

 

II – L’exemple européen : le Conseil de l’Europe et les droits de l’Homme.

Lire le document 3 : extrait de Teitgen PH, « Aux sources de la Cour et de la Convention européennes des Droits de l’Homme », collection voix de la Cité, éditions confluences, Paris, octobre 2000, 62 pages.

 

[…] D’une manière générale, les Etats sont plus prêts à avancer sur le plan de la création de normes qu’à s’engager sur celui de l’établissement d’institutions chargées de la vérification du respect des normes en vigueur et du règlement des différends […] (Pastor Ridruejo J. A., Le droit international à la veille du vingt et unième siècle : normes, faits et valeurs, Cours général de droit international public, Recueil des Cours de l’Académie de Droit International, Den Haag, 1998, n° 274, p. 295).

 

 

Cours 6 – L’UE : un projet juridique post moderne dans un monde westphalien

 

I – Les questions institutionnelles

La notion de « biais cognitif » : une personne habituée au langage politique Westphalien peut-elle entendre un exposé juridique post-moderne ? 

Une logique fédérale sui generis

La place donnée au juge (interprétation et dialogue des juges). (Lire le document 4 : Simon D. « Pourquoi il faut lire Stephen Breyer », Europe, nov. 2015, repère 10, p.1).

II – Les questions matérielles

Le dépassement de la notion de territoire (frontière).

Le dépassement de la notion de population (citoyenneté).

 

 


 

 

 

Section 3 – Introduction aux mutations de l’ordre mondial 

(Charles Tenenbaum)

 

 

Cours 7 – Le retour de la guerre

 

I – La transformation des conflits

            1) La violence médiatisée

            2) Les nouvelles guerres

II – Faire la paix ?

La résolution des conflits

Prévention et réconciliation

 

 

Cours 8 – le retour de la diplomatie ?

 

I – Les stratégies de coopération, les acteurs de la négociation

L’option multilatérale

Négocier à l’ère globale

II – La gestion des crises

La diplomatie au bord du gouffre

Les diplomates 2.0

 

 

Cours 9 – le retour de la culture ?

 

I – Religions et relations internationales

Les religions entre guerre et paix

La puissance et la culture

II – La globalisation : entre intégration et fragmentation

Les failles de la mondialisation 

Intérêts communs vs.Valeurs partagées

 

 

 

 


 

 

 

Section 4 – Introduction aux questions de sécurité internationale 

(Sami Makki)

 

 

Cours 10 - Alliances et coalitions face aux nouvelles menaces

 

I – La redéfinition des menaces à la fin de la Guerre froide 

Représentations des menaces et définitions importantes

Acteurs et enjeux

II – L'évolution de la réponse des Etats : : actions unilatérales, opérations multinationales

Les défis des alliances et coalitions 

Rechercher la cohérence et l'unité d'action

 

Cours 11 - Nouvelles missions des forces armées

 

I – Adaptations et gestion du changement (le rapport au temps)

Retour d'expériences (retex) : penser le temps longs (prospective),

Gérer les incertitudes : les urgences complexes

II – Opérations extérieures et sécurité intérieure (le rapport à l'espace)

La projection de puissance dans l'après-guerre froide

Les nouvelles missions sur le territoire national face au terrorisme

 

Cours 12 - Crises humanitaires

 

I – Temporalités des crises et fonctions des acteurs de la sécurité

Forces armées, polices et gendarmerie : Identités et cultures organisationnelles

Complémentarité ou compétition ? Les logiques institutionnelles

II – Relations entre acteurs de la sécurité et autres acteurs dans les crises humanitaires

Les acteurs civils : agences des Nations unies, ONG, acteurs commerciaux 

Gérer la complexité des situations d'urgence par la coopération