Ce cours propose d’appréhender, à partir d’une démarche de sciences sociales, les usages et les effets sociaux, politiques et culturels des technologies numériques, et en particulier d’Internet. L’adoption d’une démarche scientifique invite d’abord à déconstruire certaines prénotions technicistes véhiculées dans le champ médiatique ou politique à propos de la « révolution numérique », relatives par exemple au danger que les « fake news » feraient peser sur la démocratie, à la capacité supposée des algorithmes à manipuler les citoyens, ou encore à l’anomie et à la montée de l’individualisme dont seraient responsables les réseaux sociaux, etc. Il s’agit ensuite de retraduire ces interrogations dans un langage sociologique, en mobilisant pour ce faire les outils conceptuels et théoriques des sciences sociales. À cette fin, le cours accorde une large place à la lecture de publications scientifiques. Enfin, l’adoption de la démarche scientifique invite à être attentif aux enjeux méthodologiques soulevés par l’analyse des phénomènes numériques, notamment en ce qui concerne la caractérisation sociologique des publics. Le parti-pris du cours est d’analyser les pratiques des agents sociaux sur la toile à l’aune de la position qu’ils occupent dans l’espace social « réel ».


L’objectif de cette conférence annuelle est d’accompagner les étudiantes et étudiants dans la réalisation de leur travail de recherche de quatrième année (mémoire de recherche ou rapport d’expertise).

Il s’agit d’approfondir leur maîtrise des méthodes des sciences sociales (questionnaire, entretien, observation, etc.) et de les accompagner, pas à pas, dans les différentes étapes de leur travail (définition de l’objet d’étude, problématisation, enquête de terrain, etc.) jusqu’à la rédaction de leur travail final et sa soutenance.

Au premier semestre, il s’agira plus précisément de présenter les objectifs et les grandes étapes du travail de recherche, de revenir sur les fondements de la recherche en sciences sociales, d’accompagner les étudiant(es) dans leur travail de lecture, et de les aider à construire leur objet et à définir leur problématique. La rédaction de l’état de l’art constituera l’objectif final de ce semestre.